L’environnement et la dimension écologique

Au fil du temps, l’homme a transformé sa relation à son environnement. Cette transformation s’est accélérée depuis l’ère industrielle quand il s’est attaché à conquérir et dominer la nature. L’exploitation excessive des ressources naturelles et la très forte croissance démographique ont considérablement aggravé les problèmes environnementaux.

Les français ont pris conscience de l’impact environnemental de leur consommation qui augmente chaque année.

La nature est repoussée par les nombreux projets immobiliers qui bétonnent notre horizon. Les arbres et les futaies sont remplacés par des petits immeubles de 2 à 4 étages, avec très peu de place pour la nature. Les infrastructures ne suivent pas assez vite et les routes sont embouteillées matin et soir, l’eau potable devient rare l’été. Aujourd’hui les sorties en forêt sont plus rares. Le contact avec la nature est aléatoire et remplacé par des activités en intérieur, soit devant un écran, soit en groupe limité. Le retour à la nature brute nous semble capital et bénéfique pour l’harmonie de tous.

L’isolement – Vivre seul

Les français seraient de plus en plus seuls. (Rapport Insee 2017: Les français de plus en plus seuls)
“Les seniors sont les personnes qui vivent le plus souvent seules : en 2013, 21% des hommes et 48% des femmes de 75 ans ou plus étaient dans ce cas.” Aujourd’hui il manque des structures intermédiaires pour loger les seniors entre la vie active et l’Ehpad (fin de vie).

Dans notre société globale, les seniors habitent souvent loin de leurs enfants. Les petits-enfants ont peu de contact avec leurs grand-parents.

En France, la taille des ménages ne cesse de baisser, du fait de la hausse des séparations, de la diminution des familles nombreuses et du vieillissement de la population.

L’enquête ”Combattre la solitude”, révèle que “la proportion de personnes habitant seules est trois fois plus forte qu’en 1962 du fait de la diminution des cohabitations intergénérationnelles. L’isolement résidentiel constitue ainsi le mode de vie le plus courant chez les personnes de plus de 60 ans. L’analyse de cette enquête montre comment de cet isolement peut naître un sentiment de solitude, parfois à l’origine d’une souffrance.”

Les compétences des seniors

La retraite est souvent vécue comme une coupure du rythme de la vie active. Les connaissances acquises ne sont plus utilisés ni transmises. Une fois l’âge de la retraite arrivée, la remise en question du senior peut être brutale et conduit souvent à des moments de doute et de dépression.

L’éducation est devenu le monopole de l’école et il manque la composante familial de l’apprentissage. L’école reste isolée du monde réel, et les résultats montrent l’échec du système éducatif actuel. L’école ne change pas alors que le monde change rapidement.

La paupérisation à la retraite

D’après le sixième avis du comité de suivi des retraites (CSR) publié le 12 juillet 2019, le niveau de vie relatif des retraités par rapport à celui de l’ensemble de la population devrait se dégrader de façon continue durant les 50 prochaines années en France (6ème avis du CSR).

D’autre part, de nombreux retraités vivent dans des habitats qui ne sont plus adéquats. La maison de famille est immense et semble bien vide pour une personne seule.